Photos‎ > ‎

Tarare


Organisateur :
Groupe scolaire Notre Dame de Bel Air


7 octobre 2018

On prend les mêmes et on recommence ....
Conditions malheureusement presqu'identiques à l'année passée : temps humide avec du brouillard sur les hauteurs, et un grand absent : le soleil.
Et dire qu'hier on était encore en été avec un grand soleil et une température maxi voisine d'environ 25°C ...

L'année dernière l'été avait été sec, mais au moins les petites pluies de septembre avaient permis aux prés de reverdir.
Sécheresse aussi en 2018, et même de la chaleur puisqu'on sort du 2ème été le plus chaud en France.
Mais avec des pluies de septembre très faibles, l'herbe n'est pas revenue.
Au contraire, les arbres commencent eux aussi à souffrir, comme ici sur un versant sud bien ensoleillé (sauf aujourd'hui ...).

Peu de verdure par manque d'eau, d'autant plus que l'automne s'approche.

Les sapins semblent moins souffrir de la sécheresse.
Ici le seul atteint que j'ai pu apercevoir.

Mêmes circuits que 2017 : on monte en pente douce en direction du 1er relais à Notre Dame de La Roche sur la commune des Sauvages.
Et à peu près comme l'année dernière c'est à cette altitude qu'on entre dans le brouillard.
C'est peut-être mieux que les quelques gouttes qui nous ont accompagnés sur le début du circuit ?
Les flaques sont si rares cet été, en voici une, suite aux 8-10 mm de la nuit.


Enfin une meilleure visibilité après être descendu de quelques dizaines de mètres.
Tarare n'est plus bien loin.
2-3 coureurs croisés en sens inverse, probablement des traileurs en reconnaissance pour l'UTBV (Ultra Trail du Beaujolais Vert, 105 km !!) qui aura lieu la semaine suivante.
On devrait plutôt l'appeler UTBJ, J comme jaune.

Vue dominante sur la ville depuis la chapelle de Bel Air.

couleur jaune dominante, ici en direction de la Croix Paquet.

descente tout droit pour rejoindre le départ (possibilité de contourner pour ceux qui craignent les descentes raides).
Et à ma grande surprise, un chemin pas du tout raviné malgré la forte pente.
Un bon échauffement, en sens inverse, pour les traileurs de l'UTBV, qui commenceront par cette côte, et en plus de nuit à 22h.

A l'arrivée, comme l'année dernière, plateau repas pour 5 € de plus.



8 octobre 2017

La marche de Tarare n'a palus eu lieu depuis quelques années maintenant.
Reprise cette année, avec une nouvelle association.
Départ du centre-ville, en bas de l'imposante église du Château.

Tarare est dans le "trou", on n'a guère d'autre choix que de monter ...
Début en pente douce, avec un bon kilomètre de goudron pour sortir de la ville.
Guère de circulation cependant, on reste au calme, surtout en passant vers le cimetière.
Balisage un peu trop discret dans la ville.

Direction Les Sauvages, les brouillards ne sont pas très loin.

Passage en contrebas de Notre Dame de la Roche avant de la rejoindre.
C'est là que se trouve le relais.
On ne profitera pas de la vue, on est juste au niveau du brouillard, avec un peu de crachin en prime.

La petite pluie du matin aura tout juste été bonne à décourager quelques marcheurs, elle n'aura même pas traversé les arbres.
Il en faudra beaucoup plus avant qu'elle pénètre dans les bois.
Malgré ce temps aux apparences humides, la sécheresse est toujours d'actualité !

Les petites pluies de l'automne ont tout de même permis aux prés de reverdir.
Pour le plus grand bonheur de leurs habitants ...

et pour le bonheur aussi des ramasseurs de champignons (des prés), qui cette année encore ont du se serrer la ceinture.

Arrivée à la chapelle de Notre Dame de Bel Air, qui surplombe Tarare.
Un bon emplacement pour écouter les voix du ciel.

Vue panoramique sur Tarare

depuis le nord-est en direction des Sauvages et Valsonne

en passant par le centre ville,

jusqu'au viaduc ferrovaire à l'ouest.


Ensuite on plonge sur Tarare, descente raide, tout droit, par l'ancien chemin de croix.
Plafond nuageux un peu plus élevé à l'arrivée, température de 13°C environ, fraîche mais agréable pour marcher.
Pour cette 1ère édition, il manque quand même un encas à l'arrivée.
Le relais avait été correct, avec un bout de gâteau et une pomme, mais il manque quelque chose de plus consistant.

Il faut prévoir 5€ de plus à l'arrivée pour avoir le repas avec saucisson et patates + tarte aux pommes + cervelle de canuts.
Presque trop à manger finalement ! A voir pour les prochaines éditions ...