Photos‎ > ‎

Courzieu

11 septembre 2011

Surprise en arrivant à la salle polyvalente de Courzieu : le parking est presque vide.
Pas de randonnée des châtaigniers ce dimanche, annulée suite à la réorganisation du comité des fêtes, mais quand même annoncée sur le site internet du comité du Rhône (et donc sur ce site également), mais pas sur l'édition papier du calendrier, de quoi "réjouir" les allergiques à la technologie !

Les quelques randonneurs qui auront fait confiance à internet ne sont quand même pas venus pour rien : c'est aujourd'hui l'inauguration du sentier des Aqueducs, avec quelques discours et un vin d'honneur dans la matinée, mais surtout la carte du circuit offerte et un casse-croûte pour 2 €, avec un petit circuit de 3 heures et un plus grand de 4 heures, celui que je choisis.
A signaler  : depuis la salle vous pouvez aussi partir sur 2 autres circuits qui rejoignent les crêtes des monts du Lyonnais (Saint Bonnet le Froid et Croix de Pars) 

C'est donc parti, avec un balisage spécifique qui représente le tunnel de l'aqueduc, et une bonne grimpette au départ, sous un ciel encore ensoleillé mais avec quelques nuages et un temps déjà lourd avec 19°C. Le balisage est moins fréquent que celui qu'on rencontre sur les randonnées de village, mais je n'aurai pas de gros souci d'orientation, à part quelques carrefours "secondaires", où, en continuant tout droit, on retombe assez vite sur d'autres balises.


Beaucoup de serres dans le secteur, pour la culture des fraises, framboises et tomates principalement.
Plus tard, le circuit passera au niveau des maisons les plus hautes, là ou passe l'aqueduc également. Mais auparavant, il faut encore monter au col (la Croix de Pars) qu'on aperçoit au dessus de la forêt.


Un peu de plat et un petit vent pour reprendre sa respiration, et du houx bien fleuri.


Vue sur le village de Courzieu, bien encaissé au fond de la vallée.


La côte continue dans la forêt, à l'ombre bienvenue de beaux arbres, mais qui n'empêchent pas la transpiration.


Le circuit n'atteint pas vraiment la Croix de Pars (alt. 811m). Je vous conseille de faire les quelques vingt mètres supplémentaires et encore une dizaine plus loin, pour avoir un petit aperçu sur le versant vallée du Rhône, et sur la chaîne des alpes qu'on distinguait tout juste aujourd'hui.
Ensuite on redescend aussi sec dans les bois, pour rejoindre les maisons aperçues plus tôt, avec une vue dégagée en direction de Bessenay, et plus loin le sud-Beaujolais.

Pas de ravitaillement sur le circuit, et avec la chaleur, la petite bouteille de 50 cl donnée au départ est presque vide. Heureusement, je trouve un sympathique Courzerois qui me propose de refaire le plein, avec même une figue en prime.
Première curiosité archéologique : un bac de décantation, qui correspond à un abaissement du lit du tunnel sur 80 cm environ, et qu'on voit ici sur une coupe longitudinale de l'aqueduc (ça ressemble plus ou moins à un siège sur la photo).

Un peu plus loin, en pleine forêt, on retrouve le tunnel, reconnaissable à ses pierres de voûte, et qui finalement a l'air plutôt bien conservé à l'intérieur, malgré ses 2000 ans. L'eau était captée au niveau d'Aveize, et l'aqueduc l'acheminait sur les flancs de la vallée de la Brévenne, en passant plus loin par Lentilly, la Tour de Salvagny et Dardilly pour arriver jusqu'à Lyon. Ce qui représente un tracé de 70 km, avec de nombreux "méandres" pour suivre les vallons, alors que la distance à vol d'oiseau entre le point de départ et d'arrivée n'est que de 26 km...
Retrouvez plus d'infos sur http://archeolyon.araire.org/ et sur http://www.araire.org/


Nouveau vestige du canal à "grande section" (quasiment 1m50 sous la voûte), et bien conservé aussi. Juste à côté, on trouve un regard aménagé par les Romains, pour surveiller l'écoulement de l'eau.

Le circuit redescend ensuite sur Courzieu dans un vallon ombragé et humide, avec un petit ruisseau limpide.
C'en est normalement fini avec le "grand" circuit, annoncé pour 4 h, mais qui visiblement se fait facilement en 3 h pour un randonneur habitué.
Je décide donc de continuer sur le "petit" circuit, qu'on a rejoint après le bac de décantation, et qui fait une boucle vers le bois de Lafont, avec une bonne petite côte pour reprendre le dénivelé perdu.


Dans la forêt , on trouve des arbres assez imposants (hêtres et charmes), après un nouvel aperçu sur le tunnel.


La forêt est belle, mais ça fait du bien de retrouver de la lumière et une vue dégagée sur la fin du circuit ! Même si le ciel s'est bien couvert et le vent de sud renforcé, la température est juste agréable pour marcher : 22 °C à l'arrivée (et pas de pluie).
Au final, un sentier de l'aqueduc intéressant, bien qu'avec un peu trop de forêt à mon goût. 


Comments