Photos‎ > ‎

Saint Symphorien de Lay

22 septembre 2013

En ce premier jour de l'automne, temps de circonstance avec du brouillard.
Le soleil n'est pas loin quand même, et il ne tardera pas à dissiper cette humidité.
Température agréable avec 11°C au départ.

La dernière fois que j'avais fait cette marche, en février 2012, il fallait rajouter le signe "-" devant cette température ! (voir plus bas).

Depuis le village, une bonne descente pour commencer et rejoindre l'étang de la Roche, avec un avant goût d'automne.



Beaucoup d'humidité dans les champs, ce qui fait particulièrement bien ressortir les toiles d'araignées.
Par temps sec on a du mal à réaliser qu'il y en a autant...


Circuit sans grande difficulté, légèrement vallonné, et des pentes assez douces dans l'ensemble.
L'ambiance devient de plus en plus lumineuse, et les brouillards se seront totalement dissipés avant d'arriver au premier relais, où nous attend un excellent cake fait maison.

Passage très agréable sur les crêts (altitude 600 m), en face de Vendranges, avec un beau panorama sur les monts du Forez et de la Madeleine.
Quelques explications sur le seuil de Neulise, en contrebas, qui marque la séparation entre la plaine du Forez et celle du Roannais.

Roanne sort péniblement des brouillards.


On redescend ensuite dans la vallée, pour atteindre le deuxième relais sous la nationale 82.

A partir de là, le circuit est commun avec celui de la marche de Vendranges, jusqu'à l'intersection des nationales 7 et 82.
Ce sera vers ce carrefour le passage le moins agréable de la marche : un peu de goudron et un peu de bruit...
Ensuite retour vers Saint Symphorien en empruntant le tracé de l'ancienne voie ferrée.


Chemin agréable et ombragé, mais un peu monotone à la longue avec une pente vraiment trop régulière et pas assez de champs !

Le Gand nous accompagne également tout au long de cette dernière partie.


Retour au village, sous le soleil et une température bien agréable de 21°C, avec en prime un copieux plateau repas à l'arrivée.
 



5 février 2012

Pour ma 1ère marche de cette année 2012, reprise en douceur avec un tout petit circuit de 9 km, une région sans grand dénivelé, et même du soleil, bien que légèrement voilé en ce début de matinée. Reprise tranquille à première vue : les 16 km m'auraient bien tenté, mais pour ça c'est pas les jambes qui m'ont refroidi, mais bien la température hivernale: -12°C au départ ! 
Départ du plan d'eau de la Roche, situé en bas du village, et bien refroidi lui aussi...

Après un mois de janvier plutôt automnal, depuis 5-6 jours les températures restent négatives, avec en plus un vent de nord-est bien rafraîchissant.
Heureusement ce petit vent très désagréable a eu la bonne idée de se calmer ce dimanche.
Ambiance glaciale avec des stalactites le long du chemin, avant de traverser le viaduc qui surplombe le plan d'eau.







Après un passage à l'entrée du village, quelques vaches qui doivent bien se demander ce qu'elles font là dehors...

Descente au niveau de la rivière, le Gand, qui commence à être pris par les glaces, malgré un débit important après les pluies de janvier. Encore une preuve de la vigueur du coup de froid de ces derniers jours.

Petite côte pour se réchauffer. Le soleil est plus franc, et en l'absence de vent, avec la réverbération de la neige, le froid est beaucoup plus supportable.


Il reste encore 2-3 cm de la neige tombée surtout mardi dernier : pas de quoi gêner la marche, à part pour certains qui cherchent la difficulté dans les congères!

Après le relais, un vin chaud et des gâteaux maison pleins de calories, retour dans la neige, pour rejoindre à nouveau le Gand.

Avantage du gel : pas de boue sur les chemins, mais attention aux patinoires !

Retour au plat, sur le chemin de l'ancienne voie ferrée.
Dans la vallée, ambiance un peu plus fraîche que sur les bosses, la faute aux glaçons de la rivière, qui ont totalement recouvert les pierres qui forment des barrages.
Avec les prochains jours tout aussi glaciaux qui s'annoncent, verra-t-on encore couler l'eau à la fin de la semaine ?


Du chaud bienvenu à l"arrivée : saucisson-patates et une température toujours négative: -7,5°C.
Et un petit regret de ne pas avoir tenté la 16 km, car, bien habillé, le froid est supportable. Juste embêtant pour les photos : appuyer sur les boutons avec des gants de ski, ça marche pas trop !


Comments