Photos‎ > ‎

Balbigny


Organisateur :
Les Pas Balbignois de l'Espoir

23 septembre 2018

On sort rapidement du village et on ne tarde pas à grimper pour avoir une belle vue sur la plaine.
Balbigny est au tout premier plan, à l'ombre, avec sa cheminée à gauche et son clocher à droite,
Nervieux au centre de la photo,
et au fond, le sommet de la Loire, Pierre sur Haute.
Je craignais de faire du plat dans la plaine, ça ne sera pas le cas, le circuit passe de bosse en bosse.

On vient de passer en automne, mais l'été n'en finit plus ...
L'été 2018 se classe au 2ème rang des étés français les plus chauds, juste derrière 2003.
Un été chaud, mais malheureusement sec pour les agriculteurs.
Plus d'herbe dans les prés, les stocks de foin de l'hiver sont déjà attaqués ...

Déjà 17°C au départ, et un temps bien lourd sous les rayons du soleil.
Les nuages sont juste un peu plus au nord, ils viendront nous protéger du soleil quelques temps avant midi.

Le vert (qui commence à être jaune) des peupliers contraste avec le roux des arbres séchés sur les coteaux.

L'araignée attend son repas.

On traverse le village de Néronde à travers ses ruelles pittoresques et en passant devant son église en pierres de Volvic.

Un peu de fraîcheur au 1er relais.
Mais pas grand chose à se mettre sous la dent.
La marche a été victime de son succès : 350 marcheurs prévus, 1200 inscrits ...
Déception aussi pour les circuits : 5 annoncés sur le calendrier, de 3 à 26 km, mais seulement 3 en fait, de 5 à 17 km.

Les circuits sont agréables, avec heureusement de nombreux passages en sous-bois.

Néronde vu d'en haut, depuis son cimetière bien éloigné du village.
Je me demande si on ne fait pas plus de kilomètres sur Néronde qu'à Balbigny sur ce circuit...
Si ça vous intéresse, Néronde a aussi sa marche  : ici.

Le vent s'est levé et a chassé les nuages, la végétation va sécher encore un peu plus ...
Certains arbres sont littéralement grillés, même les ronces ont séché.

Le prochain relais n'est plus bien loin ...
au même emplacement que la marche de Epercieux Saint Paul.
Mais à l'époque les prés étaient verts !

Traversée de la plus grosse rivière du circuit : pas d'eau mais que des cailloux.

Avant de revenir à la case départ, on serpente un bon moment dans les lotissements de Balbigny, avec un peu trop de goudron.
La salle n'est plus bien loin de cette cheminée reconvertie en antenne téléphonique.
28°C à l'arrivée, saucisson et patate qui rattrapent le maigrichon 1er relais.