Photos‎ > ‎

Neulise

Marche du plateau de Neulise
Organisateur : Comité des Fêtes


15 mars 2015

Après la grisaille de la veille, on a droit au soleil ce matin. Un soleil pas très franc certes, mais vu les prévisions météo, on n'était pas sur de le voir.
Il fait encore frisquet, avec seulement 2,5 °C au départ.
Heureusement au mois de mars, le soleil commence à chauffer et le froid n'est donc pas trop vif, même avec une petite bise de nord.

Quasiment pas de pluie ces 2 dernières semaines, si ce n'est quelques millimètres tombés ces 2 derniers jours.
Les chemins sont donc beaucoup moins gras que ma 1ère marche 2015 à Civens.
Et bien on trouvera quand même quelques passages boueux pas si faciles à éviter...

Direction l'ouest, on traverse la RN82 par un souterrain.

Le clocher de Saint Jodard en vue, village qui domine les Gorges de la Loire.
La vue ne porte guère plus loin, le temps étant vraiment très brumeux.

Le circuit est faiblement vallonné, principalement entre des prés bordés de haies ou le long de ruisseaux comme ici.

Les arbustes commencent à peine à bourgeonner, les fleurs sont encore très rares au bord des chemins.

Les vaches commencent à prendre l'air, certaines sont déjà dans les prés.

Sans vraiment s'en rendre compte, par de petits dénivelés, on finit par reprendre de l'altitude.
On s'en aperçoit vraiment en arrivant à un petit col en face de Vendranges, au dessus de la nationale.

Là le relief est beaucoup plus marqué. On est quasiment au sommet du plateau de Neulise (environ 600m), qui sépare plaine du Forez et plaine roannaise.
Le plateau de Neulise n'est d'ailleurs pas limité à seule commune de Neulise : il s'étend beaucoup plus à l'est et à l'ouest, au delà des Gorges de la Loire.
D'après ce que j'ai compris, il correspond en fait aux restes d'un ancien volcan. Le fleuve Loire en le traversant plus tard a donné naissance aux Gorges.
Plus de détails sur le site La Bélogue.

On bascule ici du côté de la plaine roannaise, et on retrouve une portion de circuit commune avec la marche de Saint Symphorien de Lay.
Malheureusement la visibilité est limitée, on distingue tout juste le village de Vendranges.

Après un court passage en bordure de forêt, retour dans les champs.

Saucisson chaud et patates à l'arrivée.
Température toujours fraîche avec 7°C, toujours sous la bise, et avec un soleil qui commence à laisser place à la grisaille