Photos‎ > ‎

Le Cergne

Voir aussi : la marche de 2009


6 juin 2010

C'est l'été pour cette marche de l'environnement organisée par les chasseurs.


On a beau être en altitude (environ 600 m), il fait déjà plus de 20 degrés le matin et un peu lourd. Heureusement quelques nuages limitent les ardeurs du soleil.

Le départ se fait à travers les bois, dont l'ombre est la bienvenue.

Comme l'année dernière, de nombreuses indications sur la faune et la flore locale. Par exemple ici, les genêts qui sont encore en fleurs à cette époque.


Le circuit est vallonné, avec quelques petites côtes, mais jamais très longues.


Les paysages sont assez variés : après les bois, les prairies avec encore de l'ombre sous les haies.


Pas trop de goudron sur le parcours.
Une digitale, prise à peu près au même endroit que l'année dernière.


Retour dans le passé sur la voie romaine.


Une planche en bois pour traverser le ruisseau. Pas bien plus d'eau que l'année dernière, mais un peu plus de monde. 


Petite côte au soleil,  avec le clocher en point de mire : le premier relais n'est pas loin, histoire de de se réhydrater. 

Pas de souci à se faire côté calories non plus : les assiettes sont bien garnies. C'est que c'est des bons mangeurs ces chasseurs !

De belles bâtisses du côté d'Arcinges, certaines en pierre rose/rouge du pays qu'on retrouve sur les chemins (du granit si je ne me trompe pas).


Ravitaillement au pied de l'église d'Arcinges, avec la pause musicale offerte par les Echos de la Vallée d'Azergues.

Les Echos de la Vallée d'Azergues




Après les trompes de chasse, les roulements de tambour, mais beaucoup moins agréables ceux-là car ils viennent du ciel.
Tout comme l'année dernière au même endroit, l'orage se rapproche.


On n'y échappera pas : une bonne averse d'une dizaine de minutes, mais finalement sans coup de tonnerre "effrayant". Par contre je vois apparaitre des fantômes bleus sur les chemins.

Le prochain relais ne doit pas être bien loin : j'entend les cors de chasse depuis un bon moment déjà. J'arrive au relais juste à la fin du morceau.


La fin du circuit se fait dans des bois un peu plus épais et un peu plus sombres (le ciel aussi est beaucoup moins clair).

Le village n'est plus bien loin, la prochaine averse non plus, mais j'arriverai quand même avant elle à la salle, avec exposition de fleurs, insectes et même quelques vipères en bocaux. 







7 juin 2009 


C'est probablement ma dernière marche du printemps avant les chaleurs de l'été.
Alors pour finir en beauté cette première moitié de l'année, un bouquet de photos un peu plus garni que les mois précédents :

Pour cette "marche de l'environnement", sur le début du circuit de nombreuses fiches présentent la faune et la flore.

Belle vue sur la plaine du Forez et les Monts de la Madeleine, un peu cachés par une masse grise : ça c'est l'averse qui va nous tomber dessus dans peu de temps.






Parcours très boisé, avec très peu de goudron.


C'est le relais, l'averse est là. Mais les organisateurs ont pensé à tout : non seulement on est au sec sous la tente, mais en plus la musique est prévue, avec des cors de chasse.





Après la pluie, ... le brouillard, mais c'est juste sur les hauteurs du village.

Un champ de digitales ... 

... en larmes ?

Passage à gué :  heureusement la pluie n'a pas été trop violente, la rivière n'est pas en crue.

Changement radical de temps : grand ciel bleu et chaleur à l'approche de la Chapelle du Calvaire, sur le chemin de Saint Jacques de Compostelle.

C'est le temps des cerises. Au loin la prochaine averse est déjà en vue







Les paysans ont anticipé la pluie, les foins sont déjà faits.









Comments