Photos‎ > ‎

Aveize

Ballade des hirondelles
Organisateur : groupe d'animation d'Aveize

15 mai 2016
Il fait bien frais ce matin : 6°C au départ, et un petit vent de nord en prime pour accentuer le froid.
A peine une centaine de mètres de plat, et on attaque directement par la descente, assez raide par moments :
direction le fond de la vallée de la Brévenne et l'Argentière.

On empreinte le sentier botanique d'Aveize, en grande partie en forêt.

L'herbe et les cultures ont déjà bien poussé.
Pas de problème pour les randonneurs : les organisateurs ont fauché les chemins.

Il y a 5 ans lors de ma précédente participation(voir plus bas), les cerises commençaient à rougir.
Cette année, il faudra attendre quelques semaines...

Petit à petit, on reprend de l'altitude sur cet agréable chemin.

Des vaches brouillées !

Après la cascade d'Affoux la semaine dernière, celle d'Aveize...
On arrive là dans la zone de captage de l'aqueduc de la Brévenne, qui amenait l'eau à Lyon au temps des Romains.

Côte un peu plus raide ensuite, toujours dans la forêt.
Et un arbre bien bizarre qui marque la fin de la côte.

Changement de paysage en arrivant sur les crêtes : on quitte la vallée de la Brévenne pour celle de la Coise.
Les forêts laissent la place aux champs, le relief est moins marqué.

On continue à monter, on dépasse les 900m à la table d'orientation.
Temps trop brumeux aujourd'hui pour voir les Alpes.

Les relais sont bien fournis.
Dommage qu'au relais principal on doive attendre presque 20 minutes avant d'êtres servis, suite à un problème de cuisson des patates.
C'est pas tous les jours qu'on utilise une telle casserole !

Dernière partie du circuit très campagnarde.
Les hirondelles, qui donnent le nom à cette marche, sont bien présentes, mais elles ne voudront pas prendre la pose pour la photo.

Avec le vent et la fraîcheur (seulement 10°C à l'arrivée), on a bien apprécié les chauds rayons du soleil, et la chaude soupe à l'arrivée.


15 mai 2011
Après une semaine bien estivale, retour à des températures plus printanières (effet des Saints de glace ?) : 8 petits degrés au départ et une température ressentie beaucoup plus fraîche avec un vent de nord assez sensible dans ce village qui domine la vallée de la Brévenne à 800 mètres d'altitude. 

Pour cette balade des hirondelles (bien présentes en rase-motte au dessus des champs), on commence par descendre sur des pentes assez escarpées, entre prairies et forêts assez sombres (on est sur un versant Nord et sous quelques nuages).

Au premier relais, faites votre choix !


Quelques cerises pas tout à fait mures, mais avec 2-3 semaines d'avance par rapport aux autres années : on en trouve déjà sur les marchés.


Passage au dessus de Sainte Foy l'argentière, au fond de la vallée de la Brévenne, avec son usine de tuiles.

Encore un signe de l'avance de la végétation cette année : les foins sont déjà faits sur certaines parcelles.

Après un passage ensoleillé et plus chaud au fond de vallée (470m) vers le centre médical de l'Argentière, on reprend de l'altitude par paliers pas trop brusques (et avec le vent dans le dos), avec par moments des sentiers bien agréables bordés de haies.

De retour sur les hauteurs avec un air un peu plus frais, c'est l'heure du repas au barrage de la Gimmond qui alimente Chazelles sur Lyon.

Les nuages deviennent un peu plus menaçants, mais heureusement, c'est plus à l'est, derrière la Chapelle sur Coise. De notre côté, la chaleur des rayons du soleil est la bienvenue.


Par rapport au début dans la vallée de la Brévenne, le relief est beaucoup moins marqué de ce côté de la vallée de la Coise, avec alternance de prairies, petits bois et champs de céréales, dont les épis ondulent sous le vent. La petite pluie de la veille (4-5 mm) aura eu moins le mérite de battre la poussière et de plaquer le pollen au sol. Pour l'arrosage des cultures, avec ce qui souffle aujourd'hui et la chaleur annoncée cette semaine, l'effet va être de courte durée.


Montée en douceur vers le point culminant de la marche (834m) avec un agréable chemin d'où l'on a un beau panorama sur le sud en direction de Saint Symphorien sur Coise jusqu'au mont Mézenc si je ne me trompe pas.


Retour au village avec un vent de face pas très sympathique et juste une ou 2 gouttes (mais pas de pluie) abandonnées par un gros nuage en passant, avec une température toujours fraîche de 11°C : la soupe à l'oignon est la bienvenue.


 

Comments