Photos‎ > ‎

Saint Genis l'Argentière


Organisateur :
Amicale Sportive Saint Genoise

14 octobre 2018

L'été continue !
18°C ce dimanche matin, grâce à un vent de sud sensible, même dans ce petit village à mi-hauteur des Monts du Lyonnais.
Après un mois de septembre et un début octobre estivales, les feuilles mortes sont là pour nous rappeler qu'on est bien en automne.

Sur les versants sud (principalement mais pas seulement), beaucoup d'arbres ont aussi perdu leurs feuilles, mais cette fois à cause de la sécheresse.
Contraste et petit espoir en fond de vallée, où les cultures d'hiver commencent à émerger avec un vert "frais". Merci la pluie du dimanche dernier !
Même si elle a un peu gâché la marche de Tarare, elle était bienvenue.

La traversée de la Brévenne se fait à gué.
Pas besoin d'emprunter la passerelle pour enjamber le petit filet d'eau qui coule encore.

On remonte ensuite en direction de Saint Laurent de Chamousset, avec quelques petites côtes.
A défaut de gibier, ces 3 là auront au moins trouvé des marcheurs.
Pas très motivés les chiens des chasseurs du secteur : on en croisera encore 2 autres qui suivront la piste des marcheurs.

Chemins agréables dans la campagne.

Un peu d'herbe verte à manger : c'est mieux que les prés tout jaunes de Tarare 7 jours plus tôt.
Ici c'est sec, à Tarare, c'est aride !


Ici le hameau du 1er relais, et en arrière plan le village de Saint Laurent de Chamousset.
Saucisson, fromage et grand choix de fruits secs.

Encore une petite côte et on redescend ensuite dans d'agréables sous-bois.

Une fois en bas, nouvelle traversée de la Brévenne pour arriver au vallon du Rossand, zone naturelle protégée, qui contraste avec les constructions d'en face.
Montée longue et régulière dans ce vallon, en sous-bois, pour arriver au 2ème relais, celui de "midi".
Saucisson cuit et sec au programme + des chips.


Vue sur la carrière, dont on a fait le tour, depuis la gauche, ensuite par le dessus, avant de redescendre par la droite.
Mais sans la voir quand on était à côté !

Après le relais, très peu de dénivelé pour retourner au village.

Surprise : un joli champ de maïs qui n'a pas trop souffert de la sécheresse.

Retour à la case départ, avec un fromage rafraîchissant sous une température de 23°C et un ciel plus nuageux.